L’e-shop éthique,
écologique et durable

Mon panier

Aucun produit

Expédition
Total

Commander

Livraison offerte
Nos rayons

Bienvenue, Identifiez-vous

Nouveau client ? Créer un compte !

4.75 / 5
Allaiter et travailler : 7 alliés pour réussir à concilier les deux !

Le 10.06.2015 / Maman et future maman

L’OMS recommande aux mamans d’allaiter leur enfant exclusivement jusqu’à ses six mois puis de diversifier son alimentation tout en continuant à l’allaiter jusqu’à ses deux ans. Des recommandations pas toujours faciles à suivre surtout quand la reprise du travail et la fatigue s’en mêlent. 

Heureusement, la loi prévoit tant pour les indépendantes que pour les employées des solutions pour continuer à allaiter si c’est le choix de la maman. En Belgique, la Convention collective de travail n°80 accorde aux employées des pauses soit pour allaiter leur enfant soit pour tirer leur lait afin de le donner à la personne qui garde l’enfant pendant qu’elles travaillent.


Mais attention, le cadre est strict : il faut indiquer régulièrement à l’employeur combien de pauses allaitement ont été prises : pour une femme qui travaille à temps plein, ce sera maximum deux pauses de trente minutes par jour. Pendant ces pauses, l’employée n’est pas rémunérée par son employeur mais la mutuelle intervient via une allocation qui correspond à 82% de la dernière rémunération horaire brute. L’employée doit également prouver qu’elle allaite bien son enfant et ce, via un certificat médical. Les pauses allaitement peuvent être prises jusqu’aux un an de l’enfant. Pendant cette période, l’employée bénéficie d’une protection contre le licenciement.


Certains pourraient se demander pourquoi une maman souhaite continuer à allaiter puisqu’elle peut donner du lait en poudre à son enfant. Il s’agit d’un choix personnel avec des avantages et des inconvénients. Parmi les avantages on pourra citer que le lait maternel est bon pour l’enfant puisqu’il contient les anticorps de la mère : ainsi l’enfant qui va à la crèche aura moins de chance de tomber malade… autant de jours où les parents ne seront pas obligés de prendre congé pour garder leur enfant malade. L’absentéisme maternel en raison d’une maladie de l’enfant est d’ailleurs presque trois fois moins élevé chez les mères qui allaitent : c’est un point positif pour l’enfant, pour la mère, pour l’employeur et aussi pour l’assurance maladie ! L’allaitement a aussi des effets sur la santé future de l’enfant puisque par exemple les risques d’allergie ou d’obésité sont minimisés… c’est une réelle démarche de prévention des problèmes de santé ! Et cerise pour le gâteau, allaiter est bon pour la santé de la mère puisque cela diminue les risques de cancer féminin (sein, ovaire, utérus), d’endométriose et même de diabète de type II.


Naturellement, disposer d’un cadre légal et avoir connaissance des bienfaits de l’allaitement ne suffisent pas pour réussir à continuer à allaiter quand on reprend le travail. Mieux vaut se documenter sur le sujet et si besoin se faire aider. Parmi les ressources utiles, on peut citer le livre « Petit guide de l’allaitement pour la mère qui travaille » de Claude-Suzanne Didier-Jouveau. N’hésitez pas non plus à faire appel à une sage-femme ou à appeler la Leche League (02/268 85 80) : ces professionnel(les) pourront répondre à vos questions précises qu’elles portent sur la lactation, l’organisation ou encore la conservation du lait.

 

Pour reprendre le travail et continuer à allaiter, voici vos alliés :

1 - Un tire-lait, que vous prendrez soin de tester pendant votre congé maternité... ce qui vous permettra en plus de commencer à faire quelques réserves.

2 - Des sachets en plastique pour congeler votre lait : pensez à bien les poser à plat pour pouvoir les stocker plus facilement. Notez toujours sur le sachet quand le lait a été congelé sachant qu'il est recommandé de l'utiliser dans les 6 mois.

3 - Mieux vaut avoir des coussinets d'allaitement de secours dans son sac au cas où une montée de lait décide de vous surprendre pendant une réunion.

4 - Si vous constatez qu'avec la reprise vous arrivez à tirer moins de lait, prenez des tisanes d'allaitement ou des mélanges de plantes galactogènes. Quand vous êtes avec bébé, mettez-le souvent au sein et faites du peau à peau.

5 - Les coquilles d'allaitement sont idéales pour stimuler les seins pendant la journée et récupérer le précieux liquide qui peut s'écouler de l'autre sein quand on tire son lait.

6 - Les soutien-gorges d'allaitement vous permettront plus facilement de profiter de la tétée de retrouvaille à la fin de la journée de crèche ! Ouf, pas besoin de débaler toute la marchandise ! :)

7 - Pour finir et comme mentionné plus haut, lisez sur le sujet pour mieux vous informer. Claude-Suzanne Didier-Jouveau a écrit de formidables livres sur le sujet !


Alexandra

 

 

Produits liés
Nos marques